Conférence 2.0 : Trouver un chemin vers l’imagerie TEP directe : 10 picosecondes avec le Xénon liquide?

mardi 29 septembre 2020 | Activités

Présentée par l’axe Imagerie médicale du CRCHUS et le Centre d’imagerie médicale de l’Université de Sherbrooke



Présentée par : Marc-André Tétrault, Ing., Ph. D. 

Professeur adjoint, Faculté de génie, Université de Sherbrooke
Chercheur, axe Imagerie médicale, Centre de recherche du CHUS

Résumé | L’imagerie par tomographie d’émission par positrons (TEP) évolue depuis plus de 60 ans et supporte activement depuis le diagnostic de patients, le suivi de leur thérapie, le développement de nouveaux traitements et la compréhension d’autres maladies fonctionnelles comme la maladie d’Alzheimer. La recherche en instrumentation TEP repousse continuellement les limites de l’instrumentation sous-jacente afin de récupérer des images plus finement découpées et plus précisément quantifiées. Le rêve, depuis près de 30 ans, pour cette modalité d’imagerie est de détecter directement la position du positron émis par la molécule-traceur, capacité demandant une résolution temporelle de 10 picosecondes. À ce niveau, l’image finale en retirera deux bénéfices : (1) la maximisation du contraste dans l’image, et (2) la création directe de l’image, retirant significativement les effets d’approximation requis par les étapes de reconstruction standard.

Le programme de recherche de Marc-André Tétrault vient renforcer les efforts menés à Sherbrooke en ce sens par des projets de développements d’architectures de systèmes d’acquisition de données distribués ultrarapides et l’exploration du xénon liquide comme matériel scintillateur. La présentation fera un survol des défis en cours pour l’atteinte du 10 picosecondes et de certaines des pistes de solution considérées par ce programme de recherche.

Conférence offerte en version web

Inscription

marylene.nadeau-betit.ciussse-chusanti-spam@anti-spamssss.gouv.qcanti-spam.anti-spamca 

Télécharger l'affiche



<< Retour à la liste des nouvelles
Partager