Kien Trân, étudiant du mois

mardi 27 octobre 2020 | Actualités

La chimie médicinale : un infini de possibilités pour la science



Axe Diabète, obésité et complications cardiovasculaires, CRCHUS

Ayant été formé comme pharmacien au Vietnam, Kien Trân est étudiant au doctorat en pharmacologie à l’Université de Sherbrooke. Sa spécialité est la chimie médicinale : une science qu’il qualifie d’exploratoire, dont la créativité et la diversité le passionnent. Les molécules générées dans cette discipline doivent être nouvelles, originales et actives, ce qui le motive à tester de nouvelles idées et s’aventurer vers des types de chimie méconnus.

Exploiter l’apéline au bénéfice du patient

Dans le cadre de sa thèse de recherche, le doctorant s’intéresse au développement de nouvelles molécules apélinergiques pour traiter des maladies cardiovasculaires.

L’apéline peut jouer un rôle majeur dans le sepsis, une condition inflammatoire systémique causée par l’infection bactérielle. L’état sévère de sepsis consiste en un choc septique où le patient subit une dysfonction cardiaque sévère qui nécessite un traitement avec les médicaments adrénergiques comme la dobutamine. Le taux de mortalité s’élève entre 37 et 39 % chez les patients souffrant de sepsis. Or, les études menées par Kien Trân sur des modèles animaux de sepsis démontrent que le traitement de l’apéline pourrait augmenter le taux de survie. Celui-ci serait supérieur à celui de la dobutamine menant ainsi les résultats du taux de survie à 40 %. Une avenue intéressante pour le traitement du sepsis chez l’humain!

Des études qui auront porté fruits

Son parcours académique lui aura permis d’acquérir une expertise en chimie médicinale, plus spécifiquement en synthèse organique des peptides et de petites molécules. Son cheminement vient confirmer son intérêt pour la science : un milieu qui lui donne le sentiment de faire une différence pour faire évoluer les connaissances.

« L’environnement de recherche à l’Institut pharmacologique de Sherbrooke et le Centre de recherche du CHUS me permet de m’immerger dans plusieurs collaborations entre les laboratoires locaux et avec les partenaires externes. La communication avec les collaborateurs me permet d’apprendre davantage sur les études des autres et l’impact de mes travaux sur l’avancement collectif des connaissances. Cela me donne l’envie de travailler toujours plus fort! Travailler sur mon domaine préféré, c’est déjà un plaisir, travailler pour des biens collectifs, c’est vraiment le bonheur et un honneur! »


Son sentiment de jouer un rôle important en recherche est bien plus qu’une simple impression! La qualité de son travail ne passe pas inaperçue :

« Ses travaux ont déjà mené à un premier article dans le journal scientifique J. Med. Chem. Trois autres de ses articles en tant que premier auteur sont en préparation! Kien est un passionné de la science et a su développer une très large base de connaissances en chimie et en pharmacologie. Il passe de très longues heures au laboratoire et fait toujours preuve d’un grand respect et d’une grande écoute pour ses collègues. Il est toujours disponible pour aider et démarrer de nouveaux projets. Il a d’ailleurs encadré de nombreux stagiaires durant sa thèse, dont la plupart ont continué aux études graduées. C’est un réel plaisir de travailler avec lui! C’est un étudiant, un collègue et un ami très inspirant. » – Éric Marsault, chercheur, axe de recherche Inflammation-Douleur, Centre de recherche du CHUS



<< Retour à la liste des nouvelles
Partager