La recherche pour mieux détecter le cancer du côlon

mercredi 26 mai 2021 | Actualités

Le CRCHUS soutient le renouvellement d'appareils de dépistage du cancer colorectal par détection de sang dans les selles pour le Québec



Une étude qualité clinique et un projet de recherche sont en cours afin d’évaluer trois technologies de dépistage du cancer colorectal en vue de renouveler les appareils de dépistage du CIUSSS de l’Estrie – CHUS. Au Québec, le projet se déroule au laboratoire de recherche de sang occulte dans les selles (RSOSi) de l’Hôpital Fleurimont au CIUSSS de l’Estrie – CHUS. Dirigée par le Dr Jean Dubé, médecin spécialiste en biochimie médicale, chef du Département de médecine de laboratoire et chercheur au Centre de recherche du CHUS (CRCHUS), l’étude s’effectue à partir des prélèvements de 5 500 Estriens âgés de 50 à 74 ans. Les spécimens, provenant de la même selle, seront analysés sur trois appareils pour en comparer les résultats. L’étude permettra de prévoir les impacts d’un possible changement des appareils de dépistage de cancer colorectal par RSOSi. Les tests de RSOSi positifs sont habituellement suivis d’un test de confirmation : la colonoscopie. L’étude permettra de prévoir les taux de positivité et donc les colonoscopies qui en découleront.

La recherche de sang occulte dans les selles

Le CIUSSS de l’Estrie – CHUS est l’établissement désigné au Québec par le Ministère de la Santé et des Services sociaux afin de dépister le cancer colorectal par la recherche de sang dans les selles pour l’ensemble de la province. Le programme utilise un test de recherche de sang occulte (non visible à l’œil nu) dans les selles qui peut être un signe de cancer ou d’une lésion colorectale importante. 

L’étude de qualité évaluera, pendant une période de 12 à 15 mois, l'équivalence analytique et clinique des équipements à haut débit de 3 fournisseurs certifiés par les autorités canadiennes, soit Alere (division des laboratoires Abbott, distributeur d'Alfresa), Quidel (distributeur de Sentinel Diagnostics), et Somagen (distributeur d'Eiken). Le recrutement des usagers durera de 4 à 6 mois et comparera les résultats de RSOSi provenant de la même selle pour deux nouveaux fournisseurs et celui actuellement utilisé à l’Hôpital Fleurimont. Dans le cadre d'un programme de dépistage actif, l’étude tiendra également compte de l'échantillonnage, du transport et de l'analyse des spécimens. Elle soupèsera les impacts potentiels d'un éventuel changement de fournisseur selon les taux de cancers détectés par le test de RSOSi en lien avec le volume des colonoscopies et du coût final pour le système de santé.

De plus, cette étude inclura les résultats de la colonoscopie et de la pathologie de chaque participant pour qui le test de RSOSi sera positif. Ceci permettra de connaître plus précisément le taux de faux positifs, la nature des lésions qui ont conduit à test de RSOSi positif, la présence réelle de cancer et la classification pathologique des lésions découvertes.

 « C’est une grande fierté de participer à ce projet d’évaluation comme mandataire du programme de dépistage de cancer colorectal pour le Québec. Cette étude permettra de bien évaluer les impacts d’un changement potentiel de fournisseur et permettra de prendre une décision éclairée lors du processus d’acquisition à venir à la fin de l’année 2021 ou au début 2022», souligne le Dr Jean Dubé, médecin spécialiste au CIUSSS de l’Estrie – CHUS ainsi que professeur-chercheur à l’Université de Sherbrooke et au Centre de recherche du CHUS.

« Du côté clinique, nous pourrons affirmer que les Québécois qui auront accès au test de RSOSi utiliseront un test fiable et performant. Ainsi, les coloscopies qui découleront d’un test positif offriront l’opportunité de mieux dépister, potentiellement prévenir et  diminuer la mortalité reliée au cancer colorectal » affirme le Dr Charles Ménard, gastroentérologue au CIUSSS de l’Estrie-CHUS et cochercheur.

Faits saillants

  • En mars 2013, le gouvernement du Québec confiait au laboratoire de l’Hôpital Fleurimont l’analyse du test RSOSI (recherche de sang occulte dans les selles) pour le dépistage du cancer colorectal pour l’ensemble du Québec. 
  • Près de 700 000 tests de dépistage du cancer colorectal sont réalisés chaque année au CIUSSS de l’Estrie – CHUS.
  • Le CRCHUS compte une dizaine de chercheurs qui se consacrent au cancer colorectal.

Le cancer colorectal en chiffre

  • Au Québec, le cancer colorectal est la 2e cause de décès par cancer.
  • Près de 93 % des cas de cancer colorectal apparaissent chez des personnes de plus de 50 ans.
  • Au Québec, annuellement, plus de 7 000 personnes reçoivent un diagnostic de cancer colorectal, et plus de 2 700 personnes meurent des suites de cette maladie.


<< Retour à la liste des nouvelles
Partager