Éric Rousseau, chercheur du mois

Tuesday September 29, 2020 |

Il a joué un rôle clé dans la création de la Biobanque québécoise de la COVID-19



Axe Mère-Enfant, CRCHUS

Directeur du laboratoire de Télématique Biomédicale (LBT) du Réseau en Santé Respiratoire du Québec depuis 25 ans, Éric Rousseau a été convié, l’été dernier, à un événement de reconnaissance virtuel organisé par le regroupement de la Biobanque québécoise de la COVID-19. Dr Vincent Mooser, directeur de la biobanque, a souligné le rôle clé qu’a joué le LBT dans le développement de cette application mise sur place pour desservir la communauté scientifique.

Quand l’union fait la force

En mars dernier, les membres du laboratoire de Télématique Biomédicale ont été consultés par un consortium de chercheurs provenant de différents réseaux du Fonds de recherche du Québec – Santé (FRQ-S) en raison de leur expertise dans le développement d’applications informatisées, notamment en matière d’outils de gestion des banques de tissus dédiées à la recherche en santé respiratoire.

Ils ont été questionnés quant à leur habileté à créer un outil informatique pour gérer la biobanque de tissus pour les spécimens issus de patients affectés par la COVID-19, lequel servirait pour les recherches fondamentales et cliniques menées dans la province sur le virus. Sans surprise, l’équipe s’est rassemblée et a accepté le défi en utilisant les forces de tout un chacun!

Que la magie opère!

M. Rousseau et son équipe ont alors mis en place une stratégie visant à orienter les actions menant à la création de la Biobanque québécoise de la COVID-19. Passant d’abord par des démarches bioéthiques, puis des démarches administratives, les spécialistes en sont finalement arrivés à une période intense de programmation menant au produit final : le CRF informatisé. Défini comme étant un document (informatique) de recueil de données sur les caractérisiques des patients, le CRF collecte les données reliées aux échantillons physiques de la Biobanque québécoise de la COVID-19, qui eux sont conservés dans les onze centres participants.

Une réussite parmi tant d’autres

M. Rousseau est loin d’en être à son premier exploit avec sa participation à la création de la Biobanque québécoise de la COVID-19. Le chercheur senior travaille depuis de nombreuses années à développer des solutions informatisées novatrices pour divers groupes de recherche. Il a également collaboré à la mise au point d’une révolution dans la façon dont les scientifiques peuvent quantifier les ions calcium dans nos tissus et les cellules permettant ainsi d’élucider certaines pathologies et d’éventuellement de mieux les guérir.

Expert en physiologie des échanges membranaires, le chercheur s’intéresse essentiellement aux problèmes reliés au déclenchement du travail prématuré chez la femme enceinte. Son groupe de recherche a récemment démontré une nouvelle façon de provoquer une tocolyse (arrêt des contractions) rapide, efficace et réversible sur le myomètre des femmes. Un problème récurrent en obstétrique moderne!

Un chercheur impliqué

S’ajoute à son rôle de chercheur celui de mentor aux études supérieures. M. Rousseau forme un groupe d’étudiants du programme de physiologie de même que des résidentes du programme d’obstétrique-gynécologie. Les étudiants tout comme les jeunes chercheurs l’inspirent!

« Je me suis associé à de jeunes chercheurs intra et extra-muros, pour leur dynamisme, leur motivation et leur enthousiasme en recherche. Ils se reconnaîtront! »


Sa philosophie scientifique le motive encore aujourd’hui à se consacrer pleinement à la recherche et à l’expérimentation :

« L’envie de tester et repousser les limites de nos connaissances actuelles en obstétrique, en gynécologie et santé respiratoire en se basant sur nos travaux réalisés en sciences fondamentales représente tout un objectif, mais aussi l’opportunité de créer de nouveaux outils pour la mise en commun et la diffusion des savoirs. » 

Lire aussi



<< Back to news list
Share