François Lamontagne, chercheur du mois

Friday January 29, 2021 |

Un souffle d’ESPOIR pour vaincre la COVID-19



Axe de recherche Santé : populations, organisations, pratiques

Le médecin et chercheur François Lamontagne remet en question « ce qui est » et détermine « ce qui devrait être » afin que les pratiques médicales courantes soient fondées sur des preuves scientifiques. Pour y parvenir, il applique une approche multidisciplinaire, axée sur le patient, à tout ce qui se passe à l’unité de soins intensifs. De cette optique, des études sur le don d’organes, l’optimisation des thérapies d'épuration rénale et l’amélioration des soins de fin de vie ont vu le jour.

La recherche dans les soins en réponse à la pandémie de COVID-19

Par le passé, le Dr Lamontagne s’est grandement impliqué dans les épidémies d’Ebola. Il s’est d’ailleurs rendu en Afrique de l’Ouest à plusieurs reprises pour combattre le virus. Les connaissances acquises lors de ses voyages humanitaires l’ont mené à diriger divers projets axés sur les soins courants offerts aux patients en temps de pandémie.

Alors que la planète entière lutte contre la pandémie causée par la COVID-19, le médecin interniste et intensiviste a reçu une subvention de 1,87 M$ pour en apprendre davantage sur les effets de la vitamine C chez les usagers atteints du SARS-CoV-2 nécessitant une hospitalisation.

La vitamine C, un traitement prometteur contre la COVID-19?

Le Dr François Lamontagne s’intéresse aux effets de la vitamine C depuis plusieurs années déjà. Il dirige conjointement l'étude LOVIT, un essai clinique en cours depuis 2018 dans plus d’une vingtaine d’établissements hospitaliers à travers le pays. Cette étude évalue les effets de fortes doses de vitamine C administrées par voie intraveineuse sur l’évolution d'usagers souffrant d’infections sévères qui sont soignés aux soins intensifs.

Dans le contexte de la pandémie actuelle, le chercheur a lancé l’étude LOVIT-COVID. L’objectif : déterminer si l’administration de la vitamine C à haute dose chez les patients atteints de la COVID-19 étant hospitalisés réduit l’atteinte d’organes ciblés; autrement dit, connaître le rôle de la vitamine C sur la progression de la maladie.

Agir rapidement pour radier les virus

Au temps d’Ebola, le Dr Lamontagne a partagé dans la prestigieuse revue médicale The Lancet les lignes directrices internationales concernant les stratégies de déploiement de soins de base en situation de gestion de crise de santé.

Une telle expérience a suscité l’intérêt de l’Organisation mondiale de santé (OMS) qui lui a fait appel. Depuis le début de l’année 2020, le Dr Lamontagne figure parmi les experts qui élaborent, au nom de l’OMS, les lignes directrices au sujet des traitements de la COVID-19.

Le tout nouveau Réseau Québécois COVID, mis en place par les Fonds de recherche du Québec, a également sollicité l’expertise du Dr Lamontagne, qui en est devenu le co-directeur.

Le Dr Lamontagne : un chercheur porteur d’ESPOIR

L’impact et la qualité des travaux menés par le Dr Lamontagne ont assuré un financement de près de 20 M$ pour de nombreux projets multidisciplinaires pour lesquels il est le chercheur principal, et de près de 55 M$ pour des projets multicentriques où il agit à titre de chercheur principal localement.

De tels financements permettent de générer de nouvelles connaissances et de mieux desservir les patients, leurs proches et l’ensemble de la collectivité. Son leadership et ses accomplissements scientifiques sont le reflet du porteur d’ESPOIR qu’il est!



<< Back to news list
Share