Un nouveau scanneur pour voir l’infiniment petit

Thursday July 15, 2021 |

Roger Lecomte et son équipe ont terminé la construction d’un nouveau scanneur TEP qui produit des images d’une qualité exceptionnelle.



Après des années d’efforts, l’équipe menée par Roger Lecomte, professeur-chercheur à l’Université de Sherbrooke et au Centre de recherche du CHUS (CRCHUS), vient de mettre au point un tout nouveau scanneur de tomographie d’émission par positrons (TEP) atteignant des performances impressionnantes. Lui et son équipe ont terminé la construction de ce nouvel outil qui permettra d’améliorer la recherche pré-clinique, grâce à une résolution d’images millimétrique, nettement supérieure à ce qui était possible jusqu’à maintenant. La TEP est une technique d’imagerie utilisée en médecine nucléaire pour suivre le cheminement de radiotraceurs à l’intérieur de l’organisme.

« Ce nouveau TEP de 3e génération possède des caractéristiques uniques. Il a été construit sur la base de la technologie originale LabPET II, entièrement conçue et développée à l’Université de Sherbrooke. Cette technologie se distingue par l’usage de détecteurs pixélisés et d’électronique hautement intégrée, une approche qui permet, par exemple, de recueillir des images plus précises du muscle cardiaque ou du cerveau. Ainsi, nous pouvons maintenant distinguer des détails de moins d’un millimètre de diamètre comme le démontrent les scans osseux obtenus avec le scanneur. Il n’existe que très peu de scanneurs de ce type dans le monde et aucun atteignant ce niveau de définition dans les images », explique Roger Lecomte. La création de ce nouveau TEP démontre une fois de plus le leadership du Centre de recherche du CHUS en matière d’imagerie médicale.

Développé et construit grâce à une subvention de 2.1M $ de la Fondation canadienne pour l'innovation (FCI), ce scanneur a été installé à l’Institut de cardiologie de Montréal (ICM) où il sera utilisé à des fins de recherche cardiovasculaire. Mais pas de souci, même si l’ICM met le grappin sur ce dernier scanneur, le CRCHUS possède déjà un prototype développé pour l’imagerie préclinique. De plus, l’équipe du chercheur Lecomte s’active à construire un scanneur à ultra haute résolution pour l’imagerie cérébrale qui atteindra un niveau de résolution presque deux fois supérieur aux meilleurs scanneurs TEP pour le cerveau humain existants à l’heure actuelle.



<< Back to news list
Share