Rapport annuel

Résumé de 2019-2020

C’est avec fierté que le Centre de recherche du CHUS vous présente son rapport annuel 2019-2020. Vous y découvrirez les découvertes marquantes et les grandes réalisations de nos chercheurs durant cette année marquée par la pandémie de COVID-19, mais également par la fin du mandat de notre directeur scientifique des sept dernières années, Dr William D. Fraser.

Bonne lecture!

Réalisation d'envergure 2020

S’attaquer au cancer grâce à l’invention de nouveaux traceurs

 À l’heure actuelle, peu d’outils d’imagerie permettent de suivre la progression des formes agressives de cancer du sein, de la prostate ou du cerveau. Bien sûr, l’imagerie par résonance magnétique (IRM) permet de voir les tumeurs, mais ne donne pas d’information moléculaire. Il est donc difficile de connaître la nature des métastases.

Brigitte Guérin et Fernand Gobeil ont développé et breveté de nouveaux radiotraceurs d’imagerie TEP (tomographie par émission par positrons). Ceux-ci se fixent sur les tumeurs ou les métastases exprimant le récepteur B1 de la bradykinine et permettent de mesurer l’étendue des métastases. Les chercheurs ont validé la stabilité de ces nouveaux traceurs chez des animaux présentant des tumeurs.

En plus de constater qu’à faible dose, leurs molécules sont des agents d’imagerie efficaces, ils se sont aperçus qu’à plus forte dose, elles pourraient aider à traiter certains cancers. Leurs travaux de recherche ont fait l’objet d’une capsule présentée sur le site web du Fonds de recherche du Québec – Nature et technologies.

Découverte marquante 2020

Faire avancer la recherche, une cellule souche à la fois

Florian Bentzinger s’intéresse à la dystrophie musculaire, une maladie rare du muscle squelettique qui affecte souvent les jeunes enfants. Elle se caractérise par une perte de la capacité de régénération du muscle causée par un dysfonctionnement des cellules souches résidant dans le tissu. Cette maladie neuromusculaire étant incurable, tout progrès possible est accueilli avec grand espoir.

Florian Bentzinger et son équipe, en collaboration avec les chercheurs Éric Marsault et Mannix Auger-Messier, ainsi qu’Ubaka Ogbogu de l’Université de l’Alberta et Penney Gilbert de l’Université de Toronto, ont développé une nouvelle approche pharmacologique qui stimule les cellules souches musculaires, ce qui aiderait à ralentir considérablement la progression de la maladie. Grâce à cette découverte, Florian Bentzinger a obtenu 330 000 $ du Réseau canadien de cellules souches. Cet investissement permettra de mettre en pratique cette avancée et de développer des applications cliniques, dans le but de ralentir la progression de la dystrophie musculaire. 

Rapports

Rapports annuels

 

Consultez aussi le rapport annuel de la Fondation du CHUS.

Partager